Indice de résilience FM Global 2021 : le Danemark déloge la Norvège de la première place, la France perd 5 places

Gestion des risques, Changement climatique, Ingénierie, Risque d'incendie, Mondialisation, Risque naturel, Résilience, Chaîne d’approvisionnement
Newsroom thumbnail
Newsroom thumbnail

Paris, le 25 mai 2021 - Après une année de perturbations des chaînes d’approvisionnement, de tensions politiques multiples et d’inquiétudes croissantes à l’égard du climat, la résilience est devenue un atout essentiel pour les entreprises du monde entier. Pour autant, elle est davantage développée dans certains pays que dans d’autres. Ainsi, le Danemark occupe la première place de l’indice de résilience 2021 de FM Global, détrônant la Norvège qui avait occupé la tête de ce classement quatre fois en huit ans.

Screen capture - 2021 Index

Réalisé par FM Global, l’un des leaders mondiaux de l’assurance dommages aux biens, cet indice en ligne et téléchargeable

fournit une image composite de 12 indicateurs objectifs reflétant les conditions économiques, la qualité du risque et les chaînes d’approvisionnement de 130 pays ou territoires.

Cet indice aide les cadres dirigeants à prendre des décisions avisées en matière de sélection de sites, de partenariats et de marchés.

« Au fil des années, la rapidité et le profit à court terme ont souvent régné sans partage dans les préoccupations principales des entreprises mondiales », explique Kevin Ingram, responsable monde des services de conseil en risques d’entreprise (business risk consulting) chez FM Global. « Mais les événements historiques de 2020 ont rappelé au monde entier que ces éléments sont inutiles sans une capacité à résister, à rebondir ou à fonctionner correctement en dépit des confinements successifs, des troubles politiques et des perturbations liées au climat. La résilience a toujours eu une incidence sur le potentiel d’une entreprise, et les événements de l’année dernière n’ont cessé de le mettre en lumière. »

Malgré des atouts indéniables, la France est en retrait par rapport à ses voisins européens.

La France perd 5 places au classement général, passant du 14e au 19e rang de l’indice 2021. Le pays conserve néanmoins d’excellents résultats qui ne peuvent que l’avantager dans la gestion de la crise de la Covid-19. Elle performe ainsi en matière de qualité des infrastructures (9e) et de transparence des chaînes d’approvisionnement, deux critères logistiques essentiels dans le contexte d’une crise dans lequel l’acheminement de biens, services et soins est devenu primordial.

Toutefois, le score global de la France est plombé par plusieurs indicateurs tels que la lutte contre la corruption (21e), la gouvernance d’entreprise (35e), l’exposition aux risques naturels (45e) et le cyber-risque inhérent (84e).

En termes de score global, la France se classe loin derrière certains de ses voisins européens tels que le Luxembourg (3e) l’Allemagne (4e) ou l’Irlande (11e) et reste également en retrait par rapport à d’autres pays ne faisant pas ou plus partie de l’Union européenne, à l’instar de la Suisse (5e) et le Royaume-Uni (10e). Les pays du sud de l’Europe tels que l’Espagne (21e) et le Portugal (27e) restent cependant derrière la France.

« Les pays qui se sont montrés les plus résilients face à la pandémie sont les mieux placés pour relever les défis du monde d’après et accompagner la reprise économique. Mais au-delà du risque sanitaire qui s’avérerait conjoncturel, les enjeux climatiques ont de plus en plus d’impact sur les entreprises, et à ce titre doivent être une préoccupation croissante pour les risk managers à moyen terme », ajoute Loïc Le Dréau, directeur général des Opérations de Paris de FM Global.

 

Qui progresse ? Qui chute ?

Les dix pays et régions les mieux classés dans l’indice 2021 sont, dans l’ordre décroissant, le Danemark, la Norvège, le Luxembourg, l’Allemagne, la Suisse, la Finlande, la Suède, l’Autriche, la région Centre des États-Unis et le Royaume-Uni. (Les États-Unis et la Chine sont subdivisés en trois régions distinctes afin de prendre en compte la diversité des risques naturels).

Le Danemark, qui occupe la première place, est connu pour sa qualité de vie, son système éducatif et  de santé et l’égalité des revenus. Dans l’indice 2021, il bénéficie notamment de classements plus élevés que l’an passé sur les critères de productivité, de qualité du risque incendie et d’intensité pétrolière (vulnérabilité moindre aux chocs pétroliers). Plus généralement, l’Europe occidentale est à l’honneur, dans la mesure où elle occupe 9 des 10 premières places de l’indice.

L’Ukraine est le pays ayant le plus progressé dans l’indice, passant de la 84e à la 63e place grâce à la consolidation de sa résilience dans plusieurs domaines, notamment la productivité, l’intensité pétrolière, l’exposition aux risques naturels, le cyber-risque inhérent et la lutte contre la corruption.

Le Royaume-Uni réintègre le top 10 alors qu’il était 13e en 2020, principalement en raison d’une atténuation du risque politique reflétant en partie l’élection d’un gouvernement majoritaire aux meures moins clivantes et l’achèvement du Brexit.

La région 1 des États-Unis (est et sud-est du pays) est passée de la 10e à la 17e position en 2021, mettant en exergue deux changements : une chute de 9 places sur l’exposition aux risques naturels de la région en raison de nouvelles données sur les risques sismiques, et une baisse sur le risque politique pour le pays dans son ensemble (41e à 50e). Cette dernière évolution fait écho aux fortes tensions entre les deux principaux partis avant l’arrivée au pouvoir de Joe Biden en novembre 2020 et de l’exacerbation des conflits autour de problématiques de justice sociale.

L’Iran entre pour la première fois dans les trois dernières places du classement, avec une chute de 14 places sur la productivité et de 7 places sur le risque politique. Le Venezuela, 129e, et Haïti, 130e, viennent fermer le classement 2021.

 

Le risque climatique de plus en plus pris en compte

FM Global a constaté que les entreprises mondiales étaient de plus en plus préoccupées par les risques liés au changement climatique. Les entreprises ont en effet dû faire face à de graves inondations, sécheresses, incendies de forêt, précipitations et ouragans dans le monde entier en 2020.

L’exposition aux risques naturels est l’un des critères de résilience liés au climat composant l’indice, et le risque d’inondation, qui reste l’un des marqueurs les plus tangibles du changement climatique, contribue fréquemment à cette exposition. Un autre critère à prendre en compte est le taux d'urbanisation. Plus il est élevé, plus le nombre d’entreprise susceptibles de subir des dommages matériels et des pertes d’exploitation en cas d’événement lié au changement climatique sera important. Enfin, la qualité des infrastructures (transport et utilités) fournit des indications importantes sur la capacité d’un pays à faire face à des conditions extrêmes.

« Le climat est l’une des nombreuses préoccupations qui incitent les entreprises à consulter l’indice pour prendre des décisions stratégiques », confirme Kevin Ingram. « Partout dans le monde, la résilience est directement liée aux objectifs de préservation des revenus, des parts de marché, des opportunités de croissance et de la valeur d’entreprise. L’indice peut y contribuer. »

 

Comment utiliser l’indice

L’indice est conçu pour aider les directeurs financiers et autres cadres dirigeants à prendre des décisions avisées lorsqu’ils définissent l’implantation de nouveaux sites, étendent leur chaîne d’approvisionnement ou cherchent à fidéliser des clients. Un degré de résilience insuffisant peut en effet avoir des conséquences durables sur les parts de marché, les opportunités de croissance et la confiance des investisseurs, qui font partie intégrante de la valeur d’entreprise.

Pour consulter la version 2021 de l’indice de résilience de FM Global, cliquez ici.

 

Méthodologie

Le classement de chaque pays dans l’indice de résilience de FM Global est calculé à partir d’une combinaison à parts égales de 12 vecteurs d’analyse de la résilience regroupés en trois catégories :

Ressources additionnelles

À propos de FM Global

FM Global est une mutuelle d’assurance bicentenaire fondée aux États-Unis et présente en France depuis plus de 50 ans. La compagnie met ses fonds propres, ses capacités de recherche et son expertise technique au service de ses assurés, pour les aider à gérer leurs risques de dommages aux biens et à renforcer la résilience de leurs activités. FM Global assure de nombreux groupes internationaux, notamment près d’un tiers des sociétés figurant au classement Fortune 1000. Tous partagent avec l’assureur mutualiste la conviction que la majorité des sinistres peut être évitée. Leur partenariat avec FM Global permet à ces entreprises de mieux comprendre les risques d’interruption de leurs activités et de prendre des décisions plus avisées en matière de gestion des risques, en associant prévention des sinistres et transfert de risques. Pour plus d’informations, consultez www.fmglobal.fr et www.fmglobal-touchpoints.fr