Imprimer Partager

Indice de résilience FM Global : la baisse du cours du pétrole et la menace terroriste impactent la résilience des chaînes d’approvisionnement

La Suisse prend la tête du classement, tandis que le Venezuela conserve la dernière place La France se maintient à la 19e position

La performance des entreprises est directement liée à la résilience des chaînes d’approvisionnement. La baisse du cours du pétrole, les catastrophes naturelles et la multiplication des attaques terroristes, qui menacent la résilience des entreprises, sont donc des préoccupations majeures pour les directeurs financiers du monde entier.

Ce sont entre autres ces menaces que reflète l’indice de résilience 2016, publié aujourd’hui par FM Global, l’un des leaders de l’assurance dommage. Cet outil unique au monde classe 130 pays et territoires en termes de résilience des chaînes d’approvisionnement, sur la base de neuf vecteurs qui peuvent influer sur la vulnérabilité d’une entreprise dans ces régions.

La baisse du cours du pétrole explique le recul de la Norvège, première du classement en 2014 et 2015, à la deuxième place. C’est la Suisse, 2e depuis 2014, qui la remplace en tête de peloton. Le Koweït (passé de la 50e à la 59e position), qui abrite d’importantes réserves pétrolières, a connu l’une des chutes les plus marquées, son PIB ayant été durement touché par la baisse du cours du brut. La productivité économique de la Colombie, également mise à mal, a entraîné la chute du pays de la 110e à la 119e place.

Le cours du pétrole brut est cependant un indicateur à double tranchant. L’Arménie (52e ) et le Malawi (84e ) enregistrent ainsi deux des plus fortes progressions grâce au renforcement de leur résilience face aux chocs pétroliers. La baisse de leur consommation de pétrole entraîne en effet une moindre exposition aux fluctuations du marché pétrolier.

Le risque politique, l’un des neufs vecteurs constitutifs de l’indice de résilience, peut représenter un obstacle majeur à la résilience des entreprises. L’une des composantes clés du risque politique est aujourd’hui le terrorisme, qui a fait de nombreuses victimes à Paris en 2015. La menace terroriste est réelle et permanente, comme le montrent les attentats déjà perpétrés en 2016 au Pakistan (117e ), en Belgique (17e ), en Côte d’Ivoire (58e ), au Nigeria (116e ) et en Turquie (79e ).

Pour la deuxième année consécutive, l’Ukraine connaît l’une des plus fortes chutes (de la 107e à la 125e position), qu’elle doit aux vives tensions aussi bien à l’intérieur du pays qu’avec la Russie (75e ).

L’issue du débat sur le retrait du Royaume-Uni (20e ) de l’Union européenne pourrait avoir un impact sur le futur classement du pays dans l’indice de résilience. Les opposants au retrait estiment que la sortie de l’UE représente un risque important pour la productivité et les perspectives de croissance du pays. Si leurs prévisions se vérifiaient, les vecteurs liés au PIB (c’est-à-dire le PIB par habitant et l’intensité pétrolière, valeur qui mesure l’exposition d’un pays au cours du pétrole et à son approvisionnement) pourraient être impactés négativement.

La France se maintient à la 19e position
La France (19e) conserve sa position pour l’édition 2016 de l’indice de résilience. Le facteur le plus performant est la qualité du risque, où le pays se classe 14e dans le monde. Le facteur concernant la chaîne d’approvisionnement positionne la France au 20e rang, ce qui représente une baisse depuis 2013. Le facteur le plus faible est lié aux critères économiques, où la France se situe au 22e rang, en légère baisse depuis cinq ans.

« En dépit d’un risque terroriste accru, la France parvient à conserver son rang après trois années de baisse, notamment grâce à une qualité du risque satisfaisante », estime Thierry Masurel, directeur général de FM Global pour les opérations de Paris.

Quelle est la finalité de l’indice de résilience ?
Interactif et simple d’utilisation, l’indice de résilience FM Global 2016 est un outil en ligne qui intègre des données émanant d’organismes de référence. Il aide les décideurs à analyser les principaux risques liés à la chaîne d’approvisionnement susceptibles de nuire à leur activité. L’objectif étant d’optimiser le choix des fournisseurs et des nouveaux sites, d’évaluer les chaînes d’approvisionnement existantes et d’identifier les clients potentiellement vulnérables.

« L’indice de résilience FM Global fournit aux dirigeants d’entreprise des informations fiables sur les facteurs qui peuvent provoquer une rupture de leurs chaînes d’approvisionnement. Grâce à cet outil simple d’utilisation, ils sont en mesure d’analyser les risques potentiels pour leur activité et d’ajuster leur stratégie opérationnelle », explique Bret Ahnell, vice-président exécutif chez FM Global. « Les chaînes d’approvisionnement résilientes constituent un avantage concurrentiel indéniable, car elles protègent l’intégrité opérationnelle des entreprises, leurs revenus, leurs parts de marché et leur valeur actionnariale. A l’inverse, les chaînes d’approvisionnement vulnérables fragilisent généralement l’activité des entreprises, parfois même sur le long terme. »

Premiers et derniers du classement
La tête du tableau revient cette année à la Suisse, classée deuxième en 2014 et 2015. Elle prend la place de la Norvège, dont les revenus ont chuté en raison de la baisse du cours du pétrole 3 brut. Parmi les dix premiers pays figurent également, dans l’ordre décroissant, l’Irlande, l’Allemagne, le Luxembourg, les Pays-Bas, la partie centrale des Etats-Unis, le Canada, l’Australie et le Danemark.

Le Venezuela conserve la 130e et dernière position. Les places précédentes sont occupées, dans l’ordre croissant, par la République dominicaine, la République kirghize, le Nicaragua, la Mauritanie, l’Ukraine, l’Egypte, l’Algérie, la Jamaïque et le Honduras.

La position du Venezuela en fin de peloton s’explique par son exposition aux risques naturels (vent et tremblements de terre), une corruption importante, des infrastructures médiocres et le manque de fiabilité des fournisseurs locaux.

Le Royaume-Uni (20e ) conserve sa position, tandis que l’Allemagne (4e ) gagne deux places.

Les trois régions des Etats-Unis
Les Etats-Unis sont subdivisés en trois régions distinctes afin de prendre en compte la diversité des risques naturels :

La région 1, qui comprend la majorité de la côte est, occupe la 11e position.
La région 2, qui correspond principalement à la côte ouest, est 21e .
La région 3, qui intègre la plus grande partie du centre du pays, se classe 7e .

Composition de l’indice de résilience
L’indice de résilience FM Global est un référentiel de données unique qui note et classe par pays la résilience des chaînes d’approvisionnement selon neuf vecteurs d’analyse : PIB par habitant, risque politique, intensité pétrolière, exposition aux risques naturels, qualité de la gestion des risques naturels et du risque d’incendie, lutte contre la corruption, qualité des infrastructures et fiabilité des fournisseurs locaux. Les classements de chaque vecteur sont ensuite regroupés en trois facteurs (économie, qualité du risque et chaîne d’approvisionnement), afin d’obtenir un résultat composite compris entre zéro et cent.

Les utilisateurs se connectent en ligne à l’outil pour comparer le classement et la note globale de plusieurs pays ou leurs performances sur un vecteur d’une année sur l’autre. L’indice compile des données fiables émanant de sources telles que le Fonds monétaire international, la Banque mondiale, le Forum économique mondial et la base de données FM Global, qui regroupe plus de 100 000 sites assurés par la compagnie dans le monde.

De nombreux documents complémentaires relatifs à l’indice de résilience sont également disponibles en ligne, notamment une infographie, une présentation vidéo et le Rapport annuel de l’indice de résilience 2016 qui contient différents tableaux (en anglais).

A propos de l’indice de résilience FM Global
L’indice de résilience est compilé chaque année pour FM Global par la société d’analyse et de conseil Oxford Metrica. « Les chaînes d’approvisionnement se mondialisent, elles deviennent de plus en plus complexes et interdépendantes. C’est un réel défi pour les dirigeants soucieux de les gérer de manière efficace », explique Deborah Pretty, experte référente au sein d’Oxford 4 Metrica. « L’indice de résilience FM Global est conçu pour aider les chefs d’entreprise à évaluer les risques liés à leurs chaînes d’approvisionnement situées dans différentes parties du monde et à prendre des décisions plus avisées lorsqu’ils choisissent de nouvelles implantations de sites ou de nouveaux fournisseurs. »

A propos de FM Global
Société mutualiste présente en France depuis plus de 50 ans, FM Global est le spécialiste de la prévention, la gestion et l’assurance des risques industriels.
Grâce à son pôle de recherche unique au monde, ses équipes d’ingénierie dédiées et ses analystes financiers, FM Global offre à ses sociétaires les moyens d’être plus résilients en les aidant à anticiper les risques existants et à venir, s’en prémunir, et assurer judicieusement leurs biens et leurs opérations.
En améliorant la compréhension et la maîtrise des risques, FM Global permet aux entreprises de garantir au mieux la continuité de leurs activités et de bénéficier de conditions d’assurance avantageuses et stables.
FM Global affiche une solidité financière reconnue et confirmée année après année par Fitch Ratings (AA Très Fort) et A.M. Best (A+ Supérieur).
Pour plus d’informations, consultez http://www.fmglobal.fr et http://www.fmglobaltouchpoints.fr/

-XXX-